Volet 3 – La promesse d'achat : mythes et réalité

Lundi, 29 décembre 2014


 
 
 




Voici le troisième volet d’une série d’articles sur un élément-clé de toute transaction immobilière, soit la promesse d’achat. C’est un tour d’horizon qui fournit de bonnes balises. N’hésitez pas à consulter un courtier immobilier pour valider certains points. Il est toujours préférable de bien comprendre de quoi il retourne.  
Mythe : dès qu’il y a une signature sur un contrat, celui-ci devient valide. Donc aussitôt que le vendeur contresigne le formulaire de promesse d’achat, l’acheteur s’est engagé à acheter la propriété selon les termes prédéterminés.  Mythe : il est de la responsabilité de l’acheteur de respecter les délais inscrits dans la promesse d’achat. Celui-ci doit respecter EN TOUT TEMPS les délais préétablis par les deux parties. Dans le cas contraire, il pourrait perdre la propriété ou même être poursuivit par le vendeur.
   
Réalité : l’inspection se fait sur une base volontaire, mais elle est fortement recommandée afin de protéger l’acheteur. Lorsque l’acheteur signe la promesse d’achat, il s’engage à acheter la propriété dans l’état actuel. Une inspection pourrait permettre de découvrir des problèmes et donner une plus grande marge de manœuvre à l’acheteur dans ses négociations. De plus, le fait d’avoir commandé une inspection du bâtiment avant l’achat, permet de protéger davantage un acheteur dans l’éventualité de la découverte d’un vice caché.  
Réalité : en effet, il est possible d’inclure des conditions à la promesse d’achat. Les principales conditions sont : l’obtention d’un prêt hypothécaire, l’inspection de la propriété ou il est possible d’inclure une clause conditionnelle à la vente de la propriété actuelle de l’acheteur.   
Mythe : un vendeur qui reçoit plusieurs promesses d’achat en même temps doit regarder toutes les offres présentées. Il n’a aucune obligation envers la première promesse d’achat et il a tout le loisir de choisir la promesse d’achat qu’il préfère. Il peut répondre soit par une acceptation ou soit par une contre-offre. Dans une telle situation, l’acheteur sera avisé que plusieurs promesses d’achat sont présentées.
 
Dans ces situations, il est fort utile de faire appel à un courtier immobilier. Ce dernier est en mesure de vous guider et de vous éviter bien des complications. N’hésitez pas à le consulter.